mercredi 29 juillet 2009

Manger cru : Quelles sources de lipides pour une alimentation saine et équilibrée même sans huile ni beurre ?

Les lipides contenus dans l’alimentation ordinaire sont souvent très dégradés et saturés par les traitements qu’ils subissent au cours des divers processus d’extraction et de préparation culinaires ou industriels. Cela contribue à créer ou amplifier de nombreux effets nocifs pour l’organisme : cholestérol, maladies cardio-vasculaires, prise de poids, etc. Heureusement, ceux contenus dans les aliments crus n’ont pas de tels inconvénients.

A – Sources de lipides d’origine végétale :

1 – Les oléagineux
Souvent matière première des huiles vantées pour leurs oméga-3 et oméga-6, ils sont, par leur valeur nutritive, des aliments à part entière et non de simples agents d’assaisonnement. Consommés crus leurs acides gras essentiels sont parfaitement préservés. On peut les déguster, selon les goûts, frais, secs, trempés ou germés :
  • le tournesol
  • les arachides
  • le sésame
  • les noix
  • les noix de pécan
  • les noix de macadamia
  • les noix du Brésil
  • les noisettes
  • les noix de cajou
  • les amandes
  • les pignons de pin
  • les pignons de cèdre
  • les pistaches
  • etc.

2 – Autres fruits et légumineuses dont on fait des huiles
  • les olives
  • les graines de lin
  • le soja
  • les avocats (hass, fuerté, bacon, lula, pinkerton, malares, reed, etc.)
  • etc.

3 – Sources de lipides plus exotiques ou peu connues
  • la noix de coco (le jus et la chair)
  • la coco kopyor dont le jus et la chair abondante se mélangent
  • les coquitos, sorte de mini noix de coco
  • le safou
  • le fruit du pili
  • les drupes de palmier
  • les amandons de noyaux d’olive, d’abricot, de prune, du fruit du pili
  • etc.

B – Les sources de lipides d’origine animale

1 – Les poissons gras pêchés en mer
  • les sardines
  • le hareng
  • le maquereau
  • le saumon
  • les anchois
  • le thon devenu rare du fait de la surpêche
  • etc.
2 – Et ceux d’eau douce, plus rares sur les étals des poissonneries
  • l’omble chevalier
  • l’anguille
Pêchés en pleine mer, dans des rivières ou des lacs préservés, loin des sources de pollution, les poissons ont une valeur nutritive plus complète et plus équilibrée que ceux issus d’élevage. C’est par exemple le plancton dont ils se nourrissent, absent dans les élevages, qui donne aux poissons leur richesse en oméga-3.

3 – Les œufs, dont le jaune est particulièrement riche en acides gras essentiels
  • les œufs de poule
  • les œufs d’oie
  • les œufs de cane
  • les œufs de perdrix
  • etc.
Œufs de préférence issus d’élevages de plein air dans lesquels les volailles ont suffisamment d’espace naturel pour y picorer l’essentiel, voire la totalité de leur nourriture.

4 – Les viandes, notamment leurs parties grasses et la moelle des os
Viandes d’animaux domestiques :
  • porc
  • bœuf
  • cheval
  • chèvre
  • lapin
  • etc.

Ou viandes de gibier :
  • sanglier
  • mouflon
  • chevreuil
  • cerf
  • lièvre
  • lapin de garenne
  • etc.

Et bien sûr les volailles :
  • coqs, coquelets, poules
  • oies
  • canards
  • perdrix
  • dindes
  • palombes
  • pigeons
  • etc.

Les conditions d’élevages influent sur la qualité des viandes et la valeur nutritive des lipides qu’elles contiennent : on préfèrera les animaux élevés en pleine nature toute l’année, avec peu ou pas de compléments alimentaires et sans traitements antibiotiques.

Les aliments transformés riches en lipides ne font pour la plupart que dériver d’aliments naturels qui en contiennent beaucoup. Malheureusement, lors de leur transformation il se produit d’inévitables altérations moléculaires qui ont un triple inconvénient : certains acides gras essentiels sont détruits, ce qui provoque des carences, d’autres deviennent hautement nocifs, sources de cancers, de maladies cardio-vasculaires, de diabète gras, etc., enfin le plaisir qu’on ressent à les consommer ne correspond pas forcément aux besoins de l’organisme. Leur goût souvent trompeur pousse à la surconsommation et donc l’obésité. Heureusement, les aliments naturels riches en lipides sont suffisamment nombreux et variés pour subvenir a nos besoins et ils sont d’autant plus agréables au palais qu'ils seront utiles à l’organisme.

Bonne dégustation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire