mercredi 23 juin 2010

Détoxination, élimination : La casse, le fruit du bien-être durable

L’alimentation crue est un fort contributeur du bien-être durable. Parmi tous les aliments que l’on peut manger crus, certains ont des propriétés particulièrement intéressantes. Il en est ainsi de la casse.

Qu’est-ce que la casse ?

La casse est un fruit qui se présente sous la forme d’un long bâton. En fait il s’agit d’une longue gousse faite d’un bois dur, ligneux et friable. Lorsqu’on l’écrase, avec un casse noix par exemple, elle se fendille dans sa longueur, ce qui permet de l’ouvrir. On découvre alors des graines dures, séparées par des membranes, sortes de rondelles très fines et rigides, recouvertes d’une pulpe noire qui constitue la seule partie consommable. Ce fruit est très particulier du fait de ses propriétés.


Il provient d’un arbre tropical et sub-tropical, de taille moyenne, originaire des Indes, de la famille des Caesalpiniaceaes, auquel on attribue diverses appellations : Faux séné, Averse dorée, Cassia ou Canéfier. Cet arbre au feuillage caduc, au port arrondi et étalé, fleurit à partir de la fin du printemps et durant tout l’été en grappes parfumées. Sa fleur est la fleur nationale de la Thaïlande, nommée rajapreuk, et qui symbolise la royauté Thaï.

Cet arbre magnifique est un réservoir de molécules thérapeutiques. En décoction les feuilles sont souveraines contre la fièvre, les dysenteries, la toux. L’écorce réduite en poudre est utilisée contre les piqûres de moustiques et les morsures de serpent. Des études scientifiques ont identifié des principes bioactifs : antioxydants, antipaludiques, antitussifs, anti-inflammatoires, antifongiques, anti-leishmaniose (maladie parasitaire tropicale).
La pulpe enfermée dans les bâtons de casse a de puissantes propriétés dépuratives et purgatives. En "nettoyant" efficacement le sang et en favorisant l’élimination des toxines, elle permet de stabiliser la pratique du cru.

Comment utiliser la casse ?

Pour tirer le meilleur profit de ce fruit exceptionnel il est recommandé de respecter le mode d’emploi suivant :



  • Pour la première utilisation, ne consommez qu’une seule rondelle
  • Si les effets sont raisonnables pour vous, passez à deux rondelles le lendemain, sinon maintenez à une rondelle par jour ou arrêtez d’en prendre pendant quelques jours
  • Continuez ainsi de jour en jour, en augmentant d’une à deux rondelles par jour tant que les effets restent maîtrisés et le goût agréable, ou en diminuant votre consommation dans le cas contraire.

Si vous ne respectez pas ces recommandations et dans le cas, notamment, où votre organisme serait très intoxiqué vous pourriez ressentir de trop vives crampes intestinales ou être victimes de diarrhées incontrôlées.

  • Consommez la casse de préférence en dehors des repas, par exemple le matin à jeun après avoir bu un grand verre d’eau

Quand utiliser la casse ?

  • Au moment d’un changement d’alimentation pour faciliter et canaliser les éliminations qui peuvent se produire
  • En cas de signe avant coureur de "pépins" indicateurs d’éliminations délicates (boutons, rougeurs, éternuement, nez qui coule, courbatures, constipation, etc.)
  • Par plaisir comme tout autre fruit
  • Pour limiter les effets pervers d’une alimentation sous-optimale (cuisinée, transformée, assaisonnée, non biologique, artificielle, etc.)


Quelques références scientifiques sur la casse fistula :

The biochemical role and hypocholesterolaemic potential of the legume Cassia fistula in hypercholesterolaemic rats

Evaluation of traditional medicine: effects of Cajanus cajan L. and of Cassia fistula L. on carbohydrate metabolism in mice

Isolation of antileishmanial sterol from the fruits of Cassia fistula using bioguided fractionation

7 commentaires:

  1. Oui mais pour casser la casse, avec un casse noix, appuyer sur la fine ligne qui court tout le long du bâton et de part et d'autre....et doucettement, afin, justement, de ne pas l'écraser.
    Et ceci après l'avoir humecté durant une bonne nuit à l'aide de chiffons ou de papiers mouillés...pour qu'elle ne parte pas en morceaux.
    Et, après l'avoir consommé, surtout ne jamais lui dire...casse toi...elle n'aimerait pas...et ne le mérite pas...
    M.Caron

    RépondreSupprimer
  2. oui on peut reprendre l' expression de la "casse role essentiel"

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour...
    Vous dites que seule la pulpe est consommable.Vous sucez la rondelle? car moi je mange aussi la rondelle dure.Qu'en pensez-vous?
    Merci pour votre reponse.

    RépondreSupprimer
  4. J'avoue que je n'ai jamais entendu parler de ce fruit! peut-être qu'on ne l'a jamais importé en Europe?

    RépondreSupprimer
  5. Détrompez-vous ! Bien qu’il soit atypique, on peut se procurer ce fruit dans certaines épiceries fines, dans les magasins de produits exotiques, plus rarement dans des magasins bio et par correspondance sur le web chez www.orkos.fr

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, pourriez vous me dire s'il faut avaler les pastilles une fois sucées? Et, y-a-t-il beaucoup de pastilles par bâton? Merci d'avance

    RépondreSupprimer
  7. Comme expliqué dans l'article, les pastilles sont constituées d'une fine lamelle très dure recouverte sur ses 2 faces d'une sorte de pâte noire. C'est cette pâte que l'on suce. La fine lamelle, je vous conseille de la recracher.

    RépondreSupprimer