dimanche 27 février 2011

Le Safou : une richesse méconnue de la gastronomie africaine

Le safou ? Qu’est ce que c’est ? A quoi cela ressemble-t-il ? Comment vous dire ? Que c’est un fruit, qu’il est gros comme une petite patate, que comme l’olive c’est un gros noyau recouvert d’une mince épaisseur de chair, qu’à cause de cela on pourrait peut-être le comparer à un avocat patatoïde, oui, c’est cela, un avocat patatoïde ! C’est le fruit du safoutier (Dacryodes edulis), arbre d’origine africaine cultivé dans les zones équatoriales, tropicales humides et tropicales d’altitude. Le safou est donc un fruit typiquement africain, cultivé pour l’instant uniquement en Afrique. Pour l’instant car ce fruit suscite un intérêt croissant et sa culture, actuellement en forte progression, pourrait fort bien déborder du continent noir. En effet le safou est très nutritif. Il n’a certes pas le goût sucré qu’on attribue habituellement aux fruits. Tout comme l’olive ou l’avocat avec lesquels il a décidément quelques similitudes, c’est un fruit gras qui contient peu de glucides. Les principaux constituants de l’huile extraite de la pulpe sont des acides gras palmitique (41-48%), oléique (20-27%) et linoléique (21-29%). Le safou est par ailleurs riche en minéraux : phosphore, calcium, manganèse, fer, cuivre, zinc, etc. Cueillit dur, certains apprécient son goût légèrement acidulé lorsqu’il est encore un peu ferme, d’autres succombent aux charmes de sa pulpe crémeuse lorsqu’il est arrivé à maturité. Pour le faire mûrir, rien de plus simple. Il suffit par exemple de l’enfermer dans un bocal et le mettre dans un endroit bien chaud de la maison. Et si vous constatez qu’un mycélium blanc s’est développé à sa surface, soyez rassuré, cela n’affecte en rien le goût du fruit. D’autres encore le préfèrent lorsqu’il est mi-sec. Une fois mûr, la meilleure méthode pour qu’il sèche un peu, consiste à le laisser, toujours dans le même endroit bien chaud de la maison, mais à l’air libre, voire sur une grille pour qu’il soit bien aéré. On peut se procurer des safous dans toutes les bonnes épiceries africaines et dans tous les magasins exotiques bien achalandés du monde entier.
Son goût ? Comment dire ? Qu’il est surprenant, très spécial. Il y a ceux qui disent qu’il a quelque chose d’épicé, ceux qui lui trouvent une tonalité musqué. Il fait penser à tout mais ne ressemble à rien. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne manque pas de corps. Il a de la présence en bouche et ses arômes chambrés sont intenses. Consommé nature, le safou est étonnamment nutritif. Une petite dizaine de safous, soit moins de 50 grammes de matière dans l’estomac, suffiront généralement à vous rassasier.

Bon appétit.

3 commentaires:

  1. Très très interessant comme informations

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer