jeudi 31 décembre 2015

Savez-vous qu’aujourd’hui, alors qu’il existe 30 000 espèces végétales comestibles, les trois quarts de notre alimentation sont assurés par seulement 9 d’entre-elles et la moitié par les 3 principales que sont le blé, le maïs et le riz ?
Le graphique ci-dessous est issu d’un rapport de la FAO, paru en 2000. Il date un peu mais un rapport plus récent, de 2010, confirme et même dramatise : « La diversité génétique des plantes que nous cultivons et consommons -- et des espèces sauvages apparentées -- pourrait disparaître à jamais, compromettant ainsi la sécurité alimentaire future, à moins que des efforts extraordinaires soient déployés non seulement pour préserver la biodiversité mais aussi pour l'utiliser ».


Cette focalisation sur un nombre très réduit de ressources se traduit par de la production agricole de masse qui est la principale cause des déforestations, de l’érosion et de l’appauvrissement des sols. Les espaces naturels sont avalés par ces monocultures. Cet énorme gaspillage de ressources comestibles à l’échelle mondiale met gravement en péril la biodiversité. Si nous assistons à la sixième extinction massive, ce n’est pas à cause du réchauffement climatique mais à cause de l’agriculture. Le message de la FAO est clair, si nous ne réagissons pas c’est notre avenir et celui de nos enfants qui est menacé.

Il est donc primordial de remettre à l’honneur toutes ces ressources comestibles sous estimées ou ignorées. D’abord les sortir de l’anonymat, les décrire, les valoriser puis les remettre dans le circuit de l’alimentation humaine. Il y a urgence à agir et c’est la raison pour laquelle nous avons lancé NaturEdible. L’objectif de NaturEdible est de rassembler au sein d’un réseau planétaire ceux qui les étudient, ceux qui les protègent, ceux qui les produisent, ceux qui les distribuent et bien sûr ceux qui les consomment. Grâce au partage de nos compétences et de nos savoirs, c’est ensemble que nous pourrons organiser et structurer les productions nouvelles qui remettront ces comestibles dans nos assiettes.

La plateforme NaturEdible, en cours de construction, est conçue comme un outil collaboratif et multiculturel. Sa première version permettra de recenser les comestibles au sein d’un catalogue universel. Chaque comestible y sera décrit sous différentes approches : botanique, nutritionnelle, historique, mode de préparation, conservation, transport, etc. Ce sont les internautes eux-mêmes qui renseigneront ses différentes rubriques. Ils pourront même les traduire dans la langue de leur choix. Ainsi, un nutritionniste partagera son savoir sur les qualités nutritionnelles d’un comestible, un autre en précisera les caractéristiques botaniques, tandis qu’un autre s’attardera sur la manière de la consommer. De telle sorte qu’une même ressource alimentaire sera décrite par diverses personnes aux compétences complémentaires. Grâce à cette diversité d’approche et cette multiplicité d’intervenants d’horizons et de cultures différentes, ce catalogue devrait rapidement devenir une mine d’information inégalée. Forte de la participation de passionnés du monde entier, NaturEdible devrait s’imposer comme LA référence dans le domaine de l’alimentation humaine. Ce recensement est essentiel pour aborder la deuxième phase de notre développement qui consistera à tout mettre en œuvre pour que ces comestibles arrivent dans nos assiettes. Des fonctionnalités supplémentaires seront ajoutées à la plateforme NaturEdible pour accompagner leur adoption par des producteurs professionnels ou amateurs, pour faciliter leur distribution et les rendre accessibles aux consommateurs. Ce projet est ambitieux, certes, mais il n’est pas irréaliste. Il répond à la nécessité de déployer les « efforts extraordinaires » évoqués par la FAO. Ces efforts auront d’extraordinaire, non pas d’être insurmontables, mais d’être la somme des participations de chacun pour la convergence de leurs intérêts avec ceux de la planète.

Références FAO :
Problèmes d’éthique dans l’alimentation et l’agriculture
Biodiversité végétale: l’utiliser ou la perdre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire