mardi 31 mai 2016

Quelques mots sur un légume exotique : le Bengkoang

Pachyrizus erosus, ce nom barbare ne vous rien. Il s’agit d’une plante, d’une liane en fait, qui pousse dans les régions tropicales et dont la racine se consomme. En Amérique centrale d’où elle est originaire, elle s’appelle xicama ou jicama. En Asie son nom est Bengkoang. Vous la reconnaitrez dans les magasins asiatiques à sa forme de grosse toupie ventrue. Sa chair blanche est protégée par une peau ligneuse brun pâle.
C’est un tubercule au goût surprenant que je vous invite à découvrir. Sucrée, rafraichissante et croquante, sa texture fait penser à celle de la pastèque mais en plus ferme. Il en existe deux variétés : la variété aqua produit un jus translucide, tandis que la leche a un jus laiteux. C’est la variété aqua que vous trouverez en Europe.

Le Bengkoang se conserve très bien dans un endroit frais et sec. A une température comprise entre 12,5°C et 15°C, il tient ainsi jusqu’à deux mois. En revanche une température trop froide, celle d’un réfrigérateur par exemple, provoque des tavelures brun foncé puis un dessèchement de la chair qui se nécrose. A une température trop élevée, une sorte sudation visqueuse de la peau se produit et la chair commence à pourrir.

Le goût sucré de ce tubercule vient d’oligosaccharides appelés inuline (pas insuline !) qui ne sont pas assimilés par le corps. Le Bengkoang peut donc être consommé par des personnes diabétiques ou ayant un régime basse calories. Il est aussi riche en amidon, en vitamine C et en oligoéléments tels que le calcium, le fer ou le phosphore.


On lui prête de nombreuses vertus :
  1. Soigne les hémorroïdes et régule la digestion : L’inuline contenue dans le tubercule est une fibre diététique qui aide la digestion.
  2. Fait baisser la fièvre. Le Bengkoang à des propriétés chimiques qui agissent comme des réfrigérants. C’est pourquoi ce tubercule est efficace pour faire baisser la fièvre.
  3. Réduit la production d’acide gastrique. L’excès d’acidité gastrique cause des douleurs parfois accompagnée de nausées. La chair du Bengkoang a des propriétés alcalines qui résorbent l’acidité gastriques à condition toutefois de le consommer sans sauce.
  4. Soigne le muguet : Riche en vitamine C, le Bengkoang calme les aphtes.
  5. Maintient les os et les dents en bonne santé. Le Bengkoang est une importante source de calcium nécessaire pour une bonne minéralisation des os et des dents
  6. Atténue les effets de la ménopause : Le Bengkoang contient des phytoestrogènes naturels. Sa consommation lors de la période de la ménopause réduit les effets des changements physiques.
  7. Élimine les taches sur le visage : En plus d’être consommé, le Bengkoang peut également être utilisé en usage externe en tant que masque de beauté. L'utilisation régulière de masques au Bengkoang maintient la fraîcheur de la peau et élimine les imperfections et les taches brunes.
  8. Lisse et blanchit la peau : La chair du Bengkoang peut également être utilisé comme un gommage. Son utilisation systématique adoucit et blanchit la peau. Il n’est pas rare de retrouver dans la composition des cosmétiques des ingrédients de base de Bengkoang.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire